Courriel
Format
Liste

Inscription
Barre
format
barre
Désincription
Barre

Glossaire/lexique des nouvelles technologies


[Tous]



Mot Définition
AA (after april ) Label de qualité désignant les start-up ayant passé le cap d’avril 2000 (krach boursier)
Accrediting body Ce terme signifie qu’un corps national, un comité, une organisation ou une institution, la « joint commission on Accreditation Organization » ou le « National Committe for quality Assurance » par exemple est autorisé par la loi ou par les autorités de régulation des soins médicaux à délivrer des accréditations spéciales pour le traitement des données médicales protégées.
ADSL (asymmetric digital subscriber line) Technologie permettant d’atteindre sur les lignes téléphoniques, des hauts débits de transmission.
Algorithmique , n. f. Étude de la résolution de problèmes par la mise en oeuvre de suites d'opérations élémentaires selon un processus défini aboutissant à une solution. Anglais : algorithmics.
Ardoise électronique n. f. Ordinateur portatif sans clavier dans lequel les données sont entrées par saisie directe sur l'écran. Anglais : notepad computer.
ASP (application service provider) Prestataire louant via Internet des logiciels à une entreprise.
B to B (business to business) Commerce s’opérant exclusivement entre entreprises.
B to C (business to consumer) Commerce orienté vers le consommateur final.
Banque de données , n. f. Ensemble de données relatif à un domaine défini des connaissances et organisé pour être offert aux consultations d'utilisateurs. Anglais : data bank.
Base de connaissances , n. f. Partie d'un système expert contenant l'ensemble des informations, en particulier des règles et des faits, qui constituent le domaine de compétence du système. Anglais : knowledge base.
Base de données Ensemble de données organisé en vue de son utilisation par des programmes correspondant à des applications distinctes et de manière à faciliter l'évolution indépendante des données et des programmes. Anglais : data base.
Bit , n. m. Information représentée par un symbole à deux valeurs généralement notées 0 et 1, associées aux deux états d'un dispositif. Anglais : bit.
Bogue n. f. Défaut de conception ou de réalisation se manifestant par des anomalies de fonctionnement. Anglais : bug.
Bureautique n. f. Ensemble des techniques et des moyens tendant à automatiser les activités de bureau et principalement le traitement et la communication de la parole, de l'écrit et de l'image.
Bus , n. m. Dispositif non bouclé destiné à assurer simultanément les transferts d'information entre différents sous-ensembles d'un système informatique selon des spécifications physiques et logiques communes. Anglais : bus.
Business Angel Entrepreneur qui parraine et investit dans les Start-up (ex Bernard Arnault)
Business model ou Business plan Facteurs caractérisant le métier d’une entreprise (origine de son chiffre d’affaires et des résultats et perspectives d’avenir.
Codage Transformation d’un message selon un code en vu de faciliter sa transmission.
Common Rule Ce terme signifie que le droit applicable est celui de la réglementation fédérale pour la protection des sujets humains des risques liés à la recherche (federal policy for protection of human subjects from research risks). Ce texte (56 federal register 28.025.1991), est appliqué par les départements et les agences fédéraux.
Communauté C'est l'ensemble des marchands et des clients qui sont inscrits à un service fourni par une entreprise recruteuse. Sous des conditions particulières émises par cette entreprise (méthode de paiements, frais, ...), ces clients peuvent magasiner et/ou acheter des biens et/ou services chez ces marchands, souvent par le biais d'une vitrine commerciale.
Compatibilité n. f. Qualité d'un matériel ou d'un logiciel conforme aux règles d'interface d'un système informatique défini, et dont l'introduction n'altère pas les conditions de fonctionnement de ce système.
Connexion n. f. (projet d'arrêté) Procédure permettant à un utilisateur de se mettre en relation avec un système informatique et, si nécessaire, de se faire reconnaître de celui-ci. Anglais : log in, log on.
Copie privée -Selon le Code français de la Propriété Intellectuelle, article L.122-5-2: « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». -Selon la Directive du 22 mai 2001, article 5.2b: « reproductions effectuées sur tout support par une personne physique pour un usage privé et à des fins non directement ou indirectement commerciales ».
Copie technique Reproduction de nature provisoire, c’est-à-dire transitoire (copies éphémères nécessaires à la transmission des données, comme par exemple le routing) ou accessoire (stockages temporaires effectués pour des raisons techniques, tels que le browsing, le streaming, le caching, et le proxy), constituant une partie intégrante et essentielle d'un procédé technique, et ayant pour unique finalité une « transmission dans un réseau entre tiers par un intermédiaire » ou une « utilisation licite » d’une oeuvre ou d’un objet protégé. Ces actes ne doivent pas avoir de signification économique indépendante. (Directive du 22 mai 2001, article 5.1)
Cryptographie (encryption, chiffrement, cryptage): Méthodes de codification d'un message, ou d'une information, de telles sortes qu'il n'y ait que le destinataire légitime qui puisse le décoder. Une liste de sites expliquant les différentes méthodes d'encryption est disponible: International Cryptography Pages.
Cryptologie Méthode de codification d’un message ou d’une information, de telles sortes qu’il n’y ait que le destinataire légitime qui puisse le décoder.
Data Subject « An individual who is subject of personal data »
Défaillance Cessation de l'aptitude d'une unité fonctionnelle à accomplir une fonction requise. Notes : 1. Une défaillance est un passage d'un état à un autre, par opposition à une panne qui est un état. 2. On entend par unité fonctionnelle soit un système complet, soit l'un quelconque de ses éléments (logiciel ou matériel). Anglais : failure.
DEK (Data Exchange Key): C'est la clé symétrique qui est utilisée lors de l'encryption DES.
DES (Data Encryption Standard ): C'est un algorithme d'encryption développé par IBM, la NSA (National Security Agency) et le NBS (National Bureau of Standards) dans les années1970 et adopté comme standard par le gouvernement des États-Unis, puis par plusieurs autres. L'algorithme DES utilise une clé de 56 bits et les blocs sont de 64 bits. Avec les ordinateurs d'aujourd'hui, il est rendu assez facile de décoder les informations encryptées par cet algorithme.
Didacticiel , n. m. (projet d'arrêté) Logiciel interactif destiné à l'enseignement ou à l'apprentissage, et pouvant inclure un contrôle de connaissance. Note : Cette fiche annule et remplace celle qui figure dans l'arrêté de l'informatique du 30 décembre 1983 (J.O. du 19/02/84). Anglais : courseware, teachware.
Disque magnétique n. m. Disque recouvert d'une couche magnétique où sont enregistrées des données. Abréviation : disque, n. m.
disque numérique polyvalent Disque numérique optique de grande capacité, à usages divers (audio, vidéo, multimédia, mémoire vive, mémoire morte).
Note : La capacité des disques numériques polyvalents est supérieure à celle des cédéroms et nécessite des lecteurs appropriés.
Anglais : Digital Versatile Disk (D.V.D.).
Disque optique n. m. Disque où sont enregistrées des données lisibles par un procédé optique.
Disque optique compact Disque optique de grande capacité, à usage essentiellement documentaire. Abréviation : doc, n. m.
Notes :
1. Exemple : publier un dictionnaire sous la forme d'un ou de plusieurs docs.
2. Le terme doc a été formé à partir de la siglaison de Disque Optique Compact.
3. Ce terme a été approuvé par la commission générale de terminologie du Commissariat général de la langue française.
Anglais : CD-ROM.
distribution sélective Synonymes : distribution personnalisée, diffusion sélective.
Technique utilisée pour faire bénéficier automatiquement un utilisateur de la toile mondiale, à sa demande, d'un envoi de données d'un type choisi.
Note : La distribution sélective se distingue de la recherche individuelle.
Anglais : push technology.
Données personnelles Loi 78/17 Article 4 : Sont réputées nominatives au sens de la présente loi les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l'identification des personnes physiques auxquelles elles s'appliquent, que le traitement soit effectué par une personne physique ou par une personne morale. (voir personal data)
Données relatives à la santé Se sont les informations couvrant non seulement les données médicales au sens strict, mais aussi celles concernant une personne qui de part la finalité du traitement ont un rapport à la santé de cette personne.
Données sensibles Article 31 de la loi 78/17 :
Il est interdit de mettre ou conserver en mémoire informatique, sauf accord exprès de l'intéressé, des données nominatives qui, directement ou indirectement, font apparaître les origines raciales ou les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou les appartenances syndicales (Loi n° 92-1336 du 16 décembre 1992, art. 257) « ou les moeurs » des personnes. Toutefois, les Églises ou les groupements à caractère religieux, philosophique, politique ou syndical peuvent tenir registre de leurs membres ou de leurs correspondants sous forme automatisée. Aucun contrôle ne peut être exercé, de ce chef, à leur encontre.
Pour des motifs d'intérêt public, il peut aussi être fait exception à l'interdiction ci-dessus sur proposition ou avis conforme de la commission par décret en Conseil d'État. Pour le droit américain voir : sensitives data
Dotcom Start-up dont le nom se termine par « .com ».
Droit à l'information Article 27 de la loi 78/17 :
Les personnes auprès desquelles sont recueillies des informations nominatives doivent être informées :
du caractère obligatoire ou facultatif des réponses ;
des conséquences à leur égard d'un défaut de réponse ;
des personnes physiques ou morales destinataires des informations ; de l'existence d'un droit d'accès et de rectification.
Lorsque de telles informations sont recueillies par voie de questionnaires, ceux-ci doivent porter mention de ces prescriptions. Ces dispositions ne s'appliquent pas à la collecte des informations nécessaires à la constatation des infractions.
Pour le droit américain voir « informed consent »
Droit d'accès Article 35 de la loi 78/17 :
Le titulaire du droit d'accès peut obtenir communication des informations le concernant. La communication, en langage clair, doit être conforme au contenu des enregistrements. Une copie est délivrée au titulaire du droit d'accès qui en fait la demande contre perception d'une redevance forfaitaire variable selon la catégorie de traitement dont le montant est fixé par décision de la commission et homologué par arrêté du ministre de l'Économie et des Finances.

Droit américain :
Un individu doit pouvoir accéder à intervalles raisonnables et sans délais ni dépenses injustifiées, avoir accès à toute sorte de données détenues sur lui par l’utilisateur. " An individual shall be entiteled at reasonable intervals and without undue delay or expense to allow access to any such of data held by any data user and where appropriate, to have such data corrected or erased."
Droit d'opposition Article 26 de la loi 78/17 :
Toute personne physique a le droit de s'opposer, pour des raisons légitimes, à ce que des informations nominatives la concernant fassent l'objet d'un traitement. Ce droit ne s'applique pas aux traitements limitativement désignés dans l'acte réglementaire prévu à l'article 15.
Échange de données informatisé n. m. (projet d'arrêté)
Transfert, entre systèmes d'information, de données structurées directement émises et traitées par des applications informatiques, selon des procédures normalisées.
Abréviation : EDI.
Anglais : electronic data interchange, EDI.
En ligne loc. adj. (projet d'arrêté)
Se dit d'un matériel informatique lorsqu'il fonctionne en relation directe avec un autre, ou d'un système informatique accessible par un réseau.
Anglais : on-line.
Externalisation , n. f. (projet d'arrêté)
Infogérance étendue à la prise en charge des évolutions du système d'information de l'organisme contractant.
Voir aussi : infogérance.
Anglais : outsourcing.
extranet n.m.
Réseau de télécommunication et de téléinformatique constitué d'un intranet étendu pour permettre la communication avec certains organismes extérieurs, par exemple des clients ou des fournisseurs.
Voir aussi : intranet.
Anglais : extranet.
FAI Fournisseur d’accès à Internet
Format n. m.
1. Agencement structuré d'un support de données.
2. Disposition des données elles-mêmes.
Termes dérivés : formater, v. tr. ; formatage, n. m.
forum n.m.
Service permettant l'échange et la discussion sur un thème donné : chaque utilisateur peut lire à tout moment les interventions de tous les autres et apporter sa propre contribution sous forme d'articles.
Voir aussi : article de forum.
Anglais : newsgroup.
fournisseur d'accès Organisme offrant à des clients d'accéder à l'internet, ou, plus généralement, à tout réseau de communication.
Note : Le fournisseur d'accès peut aussi offrir des services en ligne.
Anglais : access provider.
Génie informatique n. m.
Conception, réalisation et validation des systèmes informatiques.
Génie logiciel n. m. Ensemble des activités de conception et de mise en oeuvre des produits et des procédures tendant à rationaliser la production du logiciel et son suivi.
Heuristique n. f.
Méthode de résolution de problèmes, non fondée sur un modèle formel et qui n'aboutit pas nécessairement à une solution.
Anglais : heuristics.
hypertexte n.m.
Système de renvois permettant de passer directement d'une partie d'un document à une autre, ou d'un document à d'autres documents choisis comme pertinents par l'auteur.
Anglais : hypertext.
iKP (Internet Keyed Payments): C'est la famille de protocoles de paiements sûrs sur Internet, émis par IBM., qui combine les technologies de clé publique et de clé privée. Cette architecture sous-entend l'intervention d'un intermédiaire (banque ou compagnie de cartes de crédit) pour compléter la transaction entre le consommateur et le marchand.
Implanter v.
Installer un logiciel ou un sous-système donné en réalisant les adaptations nécessaires à leur fonctionnement dans un environnement défini.
Anglais : to implement.
Implémenter v.
Réaliser la phase finale d'élaboration d'un système qui permet au matériel, aux logiciels et aux procédures d'entrer en fonction.
Note : Il convient de ne pas utiliser le terme implémenter comme synonyme d'implanter appliqué à un logiciel.
Anglais : to implement.
Incrément n. m.
Quantité dont on augmente la valeur d'une variable à chaque phase de l'exécution d'un programme.
Termes dérivés : incrémenter, v. ; incrémentiel, adj. ; décrément, n. m.
Infogérance n. f. (projet d'arrêté)
Prise en charge contractuelle de tout ou partie de la gestion d'un système d'information d'un organisme par un prestataire extérieur.
Synonyme : gérance informatique, n. f.
Anglais : facilities management, F.M.
Information n. f.
Élément de connaissance susceptible d'être représenté à l'aide de conventions pour être conservé, traité ou communiqué.
Information médicale Information relative qui est à la santé d’une ou plusieurs personnes que se soit en médecine de soins, préventive, de contrôle ou de recherche. Ces informations ont un caractère nominatif direct ou non et sont couvertes par le secret. (Srce : http://www.droit-technologies.org)

Information médicale pour l’American Medical Association :
Information relative à l’état de santé d’une personne (historique, diagnostic, condition, traitement, évaluation de santé) indépendamment du support de l’information. Information médicale pour l’U.S Health Information Management Association :
Quelques données ou informations quelques soient leurs supports, même oral, qui identifient ou permettent d’identifier un patient et :
1. Qui sont relatives à l’état de santé d’un patient.
2. Qui sont obtenues du patient ou de ses proches.
Information relative à la santé Se sont les informations qui sont en rapport avec les dispositions législatives ou réglementaires concernant le système de soins de santé, l’assurance maladie obligatoire ou son fonctionnement, la santé publique, l’évaluation médicale… Leur recueil et leur traitement relèvent d’organismes définis à des fins de santé publique ou d’économies de santé. En aucun cas elles ne doivent permettre l’identification des patients ou des médecins.
Informatique n. f.
Science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l'information considérée comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines technique, économique et social (définition approuvée par l'Académie française).
Ingénierie inverse n. f.
Analyse d'un système destinée à rechercher ses principes de conception. Anglais : reverse engineering.
Intelligence artificielle n. f.
Discipline relative au traitement par l'informatique des connaissances et du raisonnement.
Anglais : artificial intelligence.
Interactif adj.
Qualifie les matériels, les programmes ou les conditions d'exploitation qui permettent des actions réciproques en mode dialogué avec des utilisateurs ou en temps réel avec des appareils.
Interface n. f.
Jonction entre deux matériels ou logiciels leur permettant d'échanger des informations par l'adoption de règles communes, physiques ou logiques.
internet n.m. sg.
Réseau mondial associant des ressources de télécommunication et des ordinateurs serveurs et clients, destiné à l'échange de messages électroniques, d'informations multimédias et de fichiers. Il fonctionne en utilisant un protocole commun qui permet l'acheminement de proche en proche de messages découpés en paquets indépendants.
Note : L'acheminement est fondé sur le protocole I.P.(Internet Protocol), spécifié par l'Internet Society (I.S.O.C.). L'accès au réseau est ouvert à tout utilisateur ayant obtenu une adresse auprès d'un organisme accrédité. La gestion est décentralisée en réseaux interconnectés.
Anglais : Internet network, Internet, Net.
intranet n.m.
Réseau de télécommunication et de téléinformatique destiné à l'usage exclusif d'un organisme et utilisant les mêmes protocoles et techniques que l'internet.
Anglais : intranet.
Kerberos C'est un système d'authentification développé par le MIT Laboratory for Computer Science. Le système permet aux serveurs d'authentifier les utilisateurs et de communiquer en sécurité. Le système utilise la technologie d'encryption de la clé symétrique DES, ce qui nous libère de la nécessité habituelle du transfert par Internet d'un mot de passe.
Logiciel n. m.
Ensemble des programmes, procédés et règles, et éventuellement de la documentation, relatifs au fonctionnement d'un ensemble de traitement de données.
Anglais : software.
Logiciel contributif (shareware) n. m.
Logiciel mis à la disposition du public par son auteur moyennant le versement d'une contribution en cas d'utilisation effective.
Synonyme : logiciel à contribution volontaire, n. m.
Anglais : shareware.
Logiciel de groupe n. m.
Logiciel permettant à un groupe d'utilisateurs de travailler en collaboration sur un même projet sans être nécessairement réunis.
Synonyme : synergiciel, n. m.
Note : On relève également dans la littérature le terme logiciel de groupe de travail.
Anglais : groupware.
logiciel de navigation Synonyme : navigateur, n.m.
Dans un environnement de type internet, logiciel qui permet à l'utilisateur de rechercher et de consulter des documents, et d'exploiter les liens hypertextuels qu'ils comportent.
Voir aussi : hypertextuel.
Anglais : browser.
Logiciel public (Freeware) n. m.
Logiciel versé au domaine public en raison du renoncement de son auteur à ses droits patrimoniaux.
Anglais : freeware.
Maintenance n. f.
Ensemble d'actions tendant à prévenir ou à corriger les dégradations d'un matériel afin de maintenir ou de rétablir sa conformité aux spécifications.
Note : Ce terme ne doit pas être employé pour désigner les améliorations fonctionnelles ou de performances apportées à chaque nouvelle version d'un logiciel.
Market Place Place de marché. Lieu virtuel où se rencontre acheteurs et vendeurs.
Matériel Ensemble des éléments physiques employés pour le traitement de données.
Anglais : hardware.
MD5 C'est un algorithme créant une empreinte sur 128 bits pour un message donné en fonction de sa longueur arbitraire. L'algorithme est conçu de telle sorte qu'il est pratiquement impossible de produire deux messages ayant la même empreinte ou de produire un message ayant une empreinte spécifique. Cet algorithme propose une technique pour créer des signatures digitales et peut facilement s'associer à la technique de la clé privée/publique. L'algorithme MD5 serait vraisemblement développé par le MIT Laboratory for Computer Science et RSA Data Security. L'algorithme est encore en développement.
Mémoire n. f.
Organe qui permet l'enregistrement, la conservation et la restitution de données.
Anglais : storage memory.
Mémoire de masse n. f.
Mémoire externe de très grande capacité.
Anglais : mass storage.
Mémoire morte n. f.
Mémoire dont le contenu ne peut être modifié en usage normal.
Anglais : ROM, read only memory.
Mémoire tampon n. f.
Mémoire ou partie de mémoire permettant le stockage temporaire de données entre deux organes ayant des caractéristiques différentes.
Abréviation : tampon, n. m.
Anglais : buffer.
Mémoire vive n. f.
Mémoire dont le contenu peut être modifié en usage normal.
Anglais : RAM, random access memory.
Messagerie électronique n. f.
Service géré par ordinateur fournissant aux utilisateurs habilités les fonctions de saisie, de distribution et de consultation différée de messages, notamment écrits, graphiques ou sonores.
Abréviation : messagerie, n. f.
Anglais : message handling, electronic mail.
Mesure technique (Directive du 22 mai 2001, article 6.3) : « toute technologie, dispositif ou composant qui, dans le cadre normal de son fonctionnement, est destiné à empêcher ou à limiter, en ce qui concerne les oeuvres ou autres objets protégés, les actes non autorisés par le titulaire d'un droit d'auteur ou d'un droit voisin du droit d'auteur prévu par la loi, ou du droit sui generis prévu au chapitre III de la directive 96/9/CE. » [droit des producteurs d’une base de données]
Microprocesseur n. m. Processeur miniaturisé dont tous les éléments sont, en principe, rassemblés en un seul circuit intégré.
Monnaie virtuelle La monnaie électronique virtuelle consiste en la transmission d’une série de numéros validée par une banque, portant une valeur monétaire définie, et dont la circulation est chiffrée, et gérée par des logiciels.
Mot-clé n. m.
Descripteur extrait du texte qu'il caractérise ou d'un thésaurus.
Anglais : keyword.
Moteur d'inférence n. m.
Partie d'un système expert qui effectue la sélection et l'application des règles en vue de la résolution d'un problème donné.
Anglais : inference engine.
MPTP: Micro Payment Transfer Protocol : C'est une ébauche d'un protocole pour le paiement électronique qui est encore en développement. C'est une initiative du World Wide Web Consortium.
Le protocole permettra le paiement par le biais d'un fournisseur de service. Le processus actuel du protocole rend possible le paiement des micro-transactions.
Non-répudiation C'est la caractéristique de tout message (ou bloc d'informations) dont l'émetteur ne peut renier en être l'auteur.
Norme simplifiée Les normes simplifiées sont édictées par la CNIL sur le fondement de l’article 24 (ancien article 17) de la loi n° 78/17 du 6 janvier 1978 . Elles ont pour objet d’alléger les formalités préalables à la création des catégories les plus courantes de traitements, dont la mise en oeuvre n'est pas susceptible de porter atteinte à la vie privée ou aux libertés.
NTIC N.T.I.C résume l'expression Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication.

Les technologies de l'information et de la communication peuvent être définies comme les procédés techniques permettant la circulation et la recherche d'informations.

Les 'nouvelles technologies', pourquoi nouvelles,
pourquoi'technologies' ?

Technologie : Etymologiquement il s'agit de l'alliance de la technique (techne) et du language (logos)... finalement, technologie et communication sont assez liés... au moins étymologiquement.

Nouvelles : pourquoi les technologies seraient-t-elles nouvelles ? il en va de leur nature même d'être en perpétuelle évolution. Ainsi, pourquoi mettre plusieurs mots quand un seul suffit ? Ainsi, nous pouvons parler librement de T.I.C (Technologies de l'Information et de la Communication).

Alors pourquoi DROIT-NTIC.com ?
En exploitant le nom de domaine droit-ntic.com, la rédaction a voulu insiter sur la perpétuelle évolution des technologies et ainsi marquer leur caractère nouveau, par défintion.
NTIC Nouvelles technologies de l’information et de la communication …se dit également TIC
Numérique adj.
Se dit, par opposition à analogique, de la représentation de données ou de grandeurs physiques au moyen de caractères - des chiffres généralement - et aussi des systèmes, dispositifs ou procédés employant ce mode de représentation discrète.
Anglais : digital, numerical, numeric.
Numériser v.
Représenter un signal (caractère, image, impulsion, etc.) sous forme numérique. Termes dérivés : numériseur, numérisation.
Anglais : to digitize.
Obligation de sécurité C’est l’obligation à la charge du responsable du fichier d’assurer un niveau de protection adapté aux données qu’il gère pour prévenir leur communication, altération, destruction…
Article 29 de la loi 78/17 :
Toute personne ordonnant ou effectuant un traitement d'informations nominatives s'engage de ce fait, vis-à-vis des personnes concernées, à prendre toutes précautions utiles afin de préserver la sécurité des informations et notamment d'empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers non autorisés.

Obligation de sécurité dans le Privacy Act :
Des mesures de sécurité appropriées doivent prises contre l’accès non-autorisé, l’altération, la révélation ou la destructiuon des données personnelles ainsi que contre la perte accidentelle ou la destruction. ”Appropriate security measures shall be taken against unauthorized access to, or alteration, disclosure or destruction of, personal data and against accidental loss or destruction of personal data.”
Octet n. m. (projet d'arrêté)
Ensemble ordonné de huit éléments binaires traités comme un tout.
Notes :
1. Un octet est souvent utilisé pour représenter un caractère alphanumérique.
2. Lorsqu'une grandeur est exprimée en multiples de l'octet, les symboles ko, Mo et Go représentent respectivement le kilooctet, le mégaoctet et le gigaoctet. Dans ce cas et contrairement à la norme, on considère généralement que le kilooctet est égal à 2^10 = 1 024 octets et non 1 000 et le mégaoctet à 2^20 et non 1 000 000.
Anglais : byte.
One to one Concept marketing consistant à adapter une offre à un seul individu.
Ordinateur n. m.
Équipement informatique de traitement automatique de données comprenant les organes nécessaires à son fonctionnement autonome.
Anglais : computer.
Organiseur n. m. (projet d'arrêté)
1. Logiciel pour la gestion de données personnelles telles que rendez-vous, adresses, etc.
2. Par extension, ordinateur de poche remplissant essentiellement cette fonction.
Synonyme : agenda électronique, n. m.
Anglais : organizer.
P to P (peer to peer) Echange entre internautes ne passant pas par un serveur Internet
Panne n. f.
État anormal d'une unité fonctionnelle la mettant dans l'impossibilité d'accomplir une fonction requise.
Notes :
1. On entend par unité fonctionnelle soit un système complet, soit l'un quelconque de ses éléments.
2. Le terme anglais fault désigne aussi une anomalie, condition anormale diminuant ou supprimant l'aptitude d'une entité fonctionnelle à accomplir une fonction requise.
Anglais : fault.
Personal data C’est une information à partir de laquelle un individu vivant peut être identifiée. Privacy Act : “Is defined as information from which a living individual can be identified”
PGP Pretty Good Privacy C'est une implantation de l'algorithme d' encryption par clé publique/privée de RSA surtout utilisé pour le courrier électronique, qui a été développé par Phil Zimmerman. Cette technologie est offerte sans frais pour usage non-commercial par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) par le biais d'une licence. Le site officiel de Phil Zimmerman contient le guide de l'usager de PGP.
PKI (Public Key Infrastructure): C'est l'infrastructure se basant sur la clé publique qui est présentement déployée par VISA. et MasterCard. dans le cadre du protocole SET.
Porte-monnaie électronique: C'est un logiciel qui simule un vrai portefeuille en effectuant la gestion d'argent électronique et/ou de carte de crédit. Un tel portefeuille contient alors les informations concernant les cartes de crédit (numéro, nom du détenteur, date d'expiration) ainsi que les données permettant d'identifier le propriétaire(nom, adresse civique, adresse électronique, mot de passe, ...). Lorsque le portefeuille contient de l'argent électronique, il indique le montant qui a été transféré dans ce type de monnaie par l'une des provenances suivantes: carte de crédit, dépôt par le détenteur, virement bancaire. Le détenteur du portefeuille fait généralement partie d'une communauté qui lui permet d'effectuer ses achats chez les marchands membres de cette communauté en payant avec son portefeuille électronique. Certains types de portefeuille électronique permettent le transfert d'argent entre eux (c'est-à-dire de consommateur à consommateur). La majeure partie des portefeuilles électroniques n'utilisent qu'une devise, mais certains en acceptent jusqu'à 25.
Processeur n. m. (projet d'arrêté)
1. Organe destiné, dans un ordinateur ou une autre machine, à interpréter et à exécuter des instructions.
2. Par analogie, ensemble de programmes permettant d'exécuter sur un ordinateur des programmes écrits dans un certain langage.
Termes dérivés : biprocesseur, ordinateur ayant deux processeurs centraux ; triprocesseur, ordinateur ayant trois processeurs centraux ; multiprocesseur, ordinateur ayant plusieurs processeurs centraux.
Anglais : processor.
Producteur n. m.
Dans le domaine des banques de données, désigne celui qui les crée et les met à jour.
Note : Le terme prestataire, incorrect dans ce sens, est à proscrire.
Progiciel n. m.
Ensemble complet et documenté de programmes conçu pour être fourni à plusieurs utilisateurs, en vue d'une même application ou d'une même fonction.
Anglais : package.
Programmation par objets n. f.
Mode de programmation dans lequel les données et les procédures qui les manipulent sont regroupées en entités appelées objets.
Voir aussi : langage à objets.
Anglais : object-oriented programming.
Prospection directe « Constitue une prospection directe l'envoi de tout message destiné à promouvoir, directement ou indirectement, des biens, des services ou l'image d'une personne vendant des biens ou fournissant des services ».
Article L. 121-20-5 du code de la consommation
Protocole Norme définissant les règles de communication (interprétation des données) entre les ordinateurs d'un même réseau.
Pure player Entreprise dont l’activité se déroule exclusivement sur le Net
Réalité virtuelle n. f. (projet d'arrêté)
Technique de communication homme-machine consistant à immerger à l'aide de dispositifs d'entrée/sortie particuliers, une personne dans un univers sensoriel de synthèse recalculé en temps réel (images, son, sensations tactiles...).
Note : Ces dispositifs peuvent être des casques, des gants, etc.
Voir aussi : univers virtuel.
Anglais : virtual reality.
recherche individuelle Technique utilisée sur la toile mondiale lorsque l'internaute recherche des données par une démarche active au moyen de son logiciel de navigation, qui lui présentera ensuite le résultat de cette recherche.
Note : La recherche individuelle se distingue de la distribution sélective.
Anglais : pull technology.
Requête, n. f.
Expression formalisée d'une demande.
Anglais : request.
Réseau informatique n. m. (projet d'arrêté)
Ensemble des moyens matériels et logiciels mis en oeuvre pour assurer les communications entre ordinateurs, stations de travail et terminaux informatiques.
Abréviation : réseau., n. m.
Anglais : computer network.
Réseau local n. m.
Ensemble connexe, à caractère privatif, de moyens de communication établi sur un site restreint pourvu de règles de gestion du trafic et permettant des échanges internes d'informations de toute nature, notamment sous forme de données, sons, images, etc.
Note : Le réseau local, ainsi défini en informatique, ne doit pas être confondu avec la notion de réseau local de raccordement, utilisée dans les télécommunications.
Anglais : local area network.
RSA Data Security: RSA pour Rivest, Shamir et Adleman, les trois concepteurs de ce standard d'encryption avec la clé publique. Cet algorithme est utilisé tant pour l'encryption elle-même de données que pour la signature de message électronique. Cet algorithme est considéré comme sûr lorsque la clé utilisée est de1024 bits ou plus. Tous les détails directement sur le site de RSA Data Security ou sur une page entretenue par Tatu Ylönen.
S-HTTP( Secure Hypertext Transfer Protocol) C'est un protocole d'encryption qui est intégré au fureteur Mosaic de la compagnie pour assurer l'authentification. Le protocole S-HTTP a l'appui du World Wide Web Consortium. S-HTTP incorpore la technique de cryptographie de la clé publique de RSA Data Security. S-HTTP a été implanté commercialement par Terisa Systems (entreprise co-fondée par EIT et RSA Data Security en 1994).
Sensitive data Elles ne sont pas définies mais couvrent les données se rapportant notamment à la religion, l’origine ethnique, à la vie sexuelle, à la politique ou à la santé.
SEPP (Secure Electronic Payment Protocol) Ancien protocole développé par MasterCard.
Serveur n. m.
1. Organisme exploitant un système informatique permettant à un demandeur la consultation et l'utilisation directe d'une ou de plusieurs banques de données.
2. Par extension, le système informatique lui-même.
Note : Ce terme, déjà traité par la commission (arrêté du 22 décembre 1981. - J.O. du 17 janvier 1982), fait ici l'objet d'une définition complémentaire. Anglais : on line data service.
SET (Secure Electronic Transaction) Protocole sûr pour les transactions sur Internet développé par VISA, MasterCard, American Express, etc. dont le succès tarde cependant à venir, si la France veut en faire une application à grande échelle, outre atlantique une formule est désormais courante : « SET is dead »
signet n.m.
Moyen d'accéder rapidement à une adresse universelle préalablement stockée en mémoire par l'utilisateur.
Voir aussi : adresse universelle.
Anglais : bookmark.
SSL (Secure Socket Layer) C'est un protocole développé initialement par la firme Netscape Communication (utilisé par son logiciel Netscape) pour l'encryption des données, pour vérifier l'intégrité des messages et pour l'authentification des serveurs Toute l'information est disponible directement chez Netscape Communication.
STT (Secure Transactions Technology) Ancien protocole développé par VISA.
système d'adressage par domaines Abréviation : adressage par domaines.
Synonyme : annuaire des domaines.
Système de bases de données et de serveurs assurant la correspondance entre les noms de domaine ou de site utilisés par les internautes et les adresses numériques utilisables par les ordinateurs.
Note : Ce système permet aux internautes d'utiliser, dans la rédaction des adresses, des noms faciles à retenir au lieu de la suite de chiffres du protocole I.P.
Exemple : le nom du serveur sur la toile mondiale du ministère de la culture et de la communication est « www.culture.gouv.fr ».
Voir aussi : adresse universelle, domaine, internaute.
Anglais : domain name system, D.N.S.
Système d'exploitation n. m.
Logiciel gérant un ordinateur, indépendant des programmes d'application mais indispensable à leur mise en oeuvre.
Anglais : operating system.
Système de gestion de base de données (SGBD) n. m.
Pour une base de données, logiciel permettant d'introduire les données, de les mettre à jour et d'y accéder.
Abréviation : S.G.B.D., n. m.
Anglais : Data Base Management System, D.B.M.S.
Système exclusif n. m.
Système d'exploitation ou architecture conçu pour un matériel ou un ensemble de matériels d'un constructeur donné.
Notes :
1. On trouve aussi dans l'usage le terme système exclusif constructeur.
2. Le terme système propriétaire est déconseillé.
Anglais : proprietary system.
Système expert n. m.
Ensemble de logiciels exploitant dans un domaine particulier des connaissances explicites et organisées, pouvant se substituer à un expert humain.
Anglais : expert system.
Tableur n. m. (projet d'arrêté)
Logiciel de création et de manipulation interactives de tableaux numériques.
Note : Cette définition se substitue à celle de l'arrêté de l'informatique du 30 décembre 1983 (J.O. du 19/02/84).
Anglais : spreadsheet.
Télématique n. f.
Ensemble des services de nature ou d'origine informatiques pouvant être fournis à travers un réseau de télécommunications.
Témoin (de connexion) (cookies) 1. Appliquette envoyée par un serveur de la toile mondiale à un utilisateur, parfois à l'insu de celui-ci, au cours d'une connexion, afin de caractériser cet utilisateur.
2. Par extension, information que l'appliquette peut enregistrer sur le disque de l'utilisateur et à laquelle le serveur peut accéder ultérieurement. Note : Dans cette acception, on dit aussi « mouchard » (n.m.).
Voir aussi : appliquette, toile d'araignée mondiale.
Anglais : cookie.
Test de performance n. m.
Évaluation des performances d'un système par simulation des conditions réelles d'utilisation, à l'aide de programmes-échantillons.
Anglais : benchmark.
Traitement automatique des données n. m.
Ensemble des opérations réalisées par des moyens automatiques, relatif à la collecte, l'enregistrement, l'élaboration, la modification, la conservation, la destruction, l'édition de données et, d'une façon générale, leur exploitation.
Note : Dans l'usage courant, l'expression traitement automatique de l'information est également employée.
Anglais : automatic data processing (A.D.P.).
Traitement automatisé d’informations nominatives Article 5 de la loi 78/17 :
Est dénommé traitement automatisé d'informations nominatives au sens de la présente loi tout ensemble d'opérations réalisées par les moyens automatiques, relatif à la collecte, l'enregistrement l'élaboration, la modification, la conservation et la destruction d'informations nominatives ainsi que tout ensemble l'opérations de même nature se rapportant à l'exploitation de fichiers ou bases de données et notamment les interconnexions ou rapprochements, consultations ou communications d'informations nominatives.
Traitement de texte n. m.
Ensemble des opérations de création, manipulation et impression de texte effectuées à l'aide de moyens électroniques.
Anglais : word processing, text processing.
Trojan Cheval de troie- programme dans lequel se cache un virus
Troyen, Trojan Programme qui une fois implanté sur un oridinateur permet à son créateur d'en prendre le contrôle (formatage du disque dur, récupération d'informations dont notamment la liste des mots de passes...)
Tutoriel n. m. (projet d'arrêté)
Initiation guidée à l'utilisation d'un ensemble de notions ou d'une technique. Notes :
1. Cette initiation prend souvent la forme d'un didacticiel.
2. Cette définition se substitue à celle de l'arrêté de l'informatique du 30 mars 1987 (J.O. du 07/05/87).
Anglais : tutorial.
VC (venture capitalist) Capital-risqueur investissant dans les start-up….se rapproche du Business Angel
Vitrine commerciale C'est un site Web qui regroupe, habituellement par catégorie, un ensemble de marchands regroupés à l'intérieur d'une même communauté.
Webmaster Responsable du site web (conceptualisation) ou des relations avec les internautes
Yetties (Young entrepreneurs of technologies) Jeunes patrons de la high-Tech



Mot:   


Copyright (C) 2002 Andreas Robertz http://www.crear.de

© 2000-2008 Julien Le Clainche