TWITTER FOLLOW US Facebook
Flux RSS


Un cookie va stocker. Date expiration :ce soir minuit. Petit Moyen Grand Aide  
LE .EU BOUDÉ PAR LES GRANDES VILLES FRANCAISES
fl Article publié le 09/12/2005
fl Auteur : M. Jean-François Poussard  Rédacteur en Chef MailClub.info .
fl Domaines : Adressage, Noms de domaine et liens hypertextes, Administration_electronique.
fl Ordre juridique : ordre juridique
3.
print| Cet article a été lu 3428 fois |

News Sur les 10 principales villes françaises, seules trois d’entre elles sont en mesure d’obtenir leurs .eu.

fl Sur les 10 principales villes françaises, seules trois d’entre elles sont en mesure d’obtenir leurs .eu, et quatre n’ont pas fait l’objet de demandes de noms de domaine en .eu. Découvrez comment l’appel du ministre de l’Industrie pour la protection des collectivités locales n’a pas été entendu par tous.

François Loos, avait pourtant attiré l’attention des entreprises et des organismes français sur le début de la « sunrise period » pour le .eu. Six villes et pas des moindres (la capitale parisienne, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Rennes) n’ont pas soumis la moindre demande d’enregistrement à l’Eurid*.

Un podium abandonné
Pour certaines, il est encore temps. La cité phocéenne (2ième ville de France, en termes de population), Lyon (3ième), Toulouse (4ième) et Rennes (10ième) peuvent encore soumettre leurs demandes à leur « registrar » (bureau officiel d’enregistrement) et être premiers !

Un astucieux hollandais
Pour Paris, Nice, et Bordeaux, il faudra passer devant une même société basée aux Pays-Bas, nommée Traffic Web Holding BV. Cette entreprise a fait valoir des droits antérieurs sur la base de marque nationale enregistrée, respectivement : Par&is, n&ice, et bord&eaux. En effet, pour les marques enregistrées comprenant une esperluette, cette dernière peut être remplacée par un -, et ou and, mais aussi tout simplement retiré... Dommage pour la ville de Nice (3ième dans la file d’attente), mais la demande hollandaise pourrait bien être validée par l’agent de validation PricewaterhouseCoopers Belgique (PWC).

Madré, Traffic Web Holding a utilisé le même procédé pour être premier sur london.eu, avec comme marque revendiquée lon&don. En tout cas, elle n’aura pas madrid.eu ou berlin.eu.

L’Espagne et l’Allemagne avaient pris le soin de protéger le nom de leurs capitales (lire notre précedent article), ceux qui n’ait pas le cas de la France, qui n’a pas protégé ses communes en .eu.

Retenons, tout de même les bons élèves nantais, strasbourgeois et montpelliérains en première position pour obtenir leurs villes en .eu. Comme quoi, l’appel du ministre n’était pas totalement vain !

* Cette étude a été réalisée le jeudi 8 décembre, à 10 heures, via le whois de l’Eurid, disponible sur www.whois.eu.

Auteur : M. Jean-François Poussard  Rédacteur en Chef MailClub.info . | Source : MailClub.info |
NOTES
Pas de notes de bas de page
LIENS
 

top
© 2000-2015 Julien Le Clainche